Mazette!, c'est d'abord un groupe d'individus réunis par le plaisir de chercher ensemble.

Plasticiens, musiciens, comédiens, danseurs, perforateurs et artistes de tous genres, mais aussi sociologues, chercheurs en microbiologie autres métiers qu'il est difficile de résumer en un mot ... Des gens qui aiment se perdre en route pour trouver ce qu'ils ne cherchaient pas.

Mazette! est un ensemble évolutif, destiné à grandir, diminuer et se déplacer au fil des envies.

Mazette! développe des projets et en accueille d'autres, organise des laboratoires de recherche et collabore avec des artistes et des compagnies.

 

Mazette! appartient au réseau européen des Laboratoires de Création.

http://www.laboratoiredelacreation.org

Mazette ! est également membre de THEMAA, association pour les arts de la marionnette et autres arts associés 

http://www.themaa-marionnettes.com/public/index.php

 


 

LES MAZETTES

 

 
arnaud.jpg

Arnaud Louski-Pane

Sa formation est éclectique: sciences de l'ingénieur à l'ESIEE, linguistique à l'INALCO, sculpture à l'ENSAAMA-Olivier de Serres et théâtre de marionnettes à l'ESNAM, dont il sort diplômé en 2002, terminant ainsi son passage par les écoles.

Ces influences l'amènent à mélanger et créer des langages de représentation, définissant un domaine au confluent du théâtre et des arts plastiques.

Depuis quelques années, il développe une recherche sur la limite de l'individu.

Ce travail se concrétise dans des spectacles (To fall is to understand the universe/ 2013, avec Laurent Chanel, Les Hautes Herbes/ création 2016), et des collaborations avec d'autres compagnies de théâtre visuel ( Cie S'appelle reviens, théâtre de l'Entrouvert, Julika Mayer, Cie Sans Souci)

En parallèle à son travail scénique, il apporte un éclairage transversal dans le monde de l'art contemporain.

Collaborations:

Cie Sans Souci, Théâtre du Phare, La Zouze, IKB, Théâtre de l'Entrouvert, Là Où théâtre, Cie S'appelle reviens, le Royal de Luxe, La Passionata Svironi, Jean-Louis Heckel, Jean-Pierre Lescot, le Théâtre du Mouvement, Perrine Lievens, Clément Bagot, Laurent Sfar... ..

 

PHILIPPE BEER-GABEL

 

Auteur compositeur interprète, Philippe Beer Gabel se distingue comme étant le seul joueur en France du Kantélé, l’instrument national finlandais, une harpe électrique composée de 38 cordes de piano.

Il a officié par le passé dans les groupes General Bye Bye, Feather Feather et Château Nowhere en tant que chanteur et guitariste et intègre petit à petit l’instrument sur scène en solo. Mélangeant la pop, la musique classique et intégrant des éléments de la musique électronique, ses chansons ont pour thème principal le lâcher prise et l’impermanence des choses. 

Formé par des joueurs de Kantélé de renommée mondiale dont Eva Alkula, Vilma Timonen et Anna Karin Kohonen, Philippe est sponsorisé par la marque Koistinen Kantele depuis Juillet 2011. Le principal fabricant de l’instrument lui accorde sa confiance pour créer un répertoire plus moderne et développer de nouveaux sons pour cet instrument.

Lauréat en 2013 d'une bourse formation de l'ADAMI pour développer l'aspect scénographique de ses concerts.

Premier prix de la compétition internationale de kantélé à Helsinki en catégorie "autres musiques".

 

SIMON GAUCHET

Simon Gauchet travaille comme acteur, metteur en scène, scénographe, plasticien et éditeur. 

Il est diplômé de l’École Supérieure du Théâtre National de Bretagne en 2012. A l’âge de 16 ans, il rencontre de façon décisive Antonin Artaud qu’il prend pour maître. Une fois, il partit errer en Autriche sur les traces du fantôme de Werner Schwab, ou une autre fois plus à l’Est, en Indonésie et au Japon pour tenter de saisir la fonction du théâtre dans les cérémonies d’exorcisme.

 En tant qu’acteur, il a travaillé avec Stanislas Nordey, Eric Lacascade, François Tanguy, Thomas Jolly, Benjamin Lazar et Bernard Sobel. 

Il présente son travail plastique dans différentes expositions qu’il conçoit et dans lesquelles il invite parfois d’autres artistes. 

En tant que metteur en scène et scénographe, il a conçu dernièrement une performance théâtrale et plastique « L'Expérience du Feu », créée en 2014 au festival Mettre en Scène. Il travaille également sur une performance mêlant danse et archéologie « Pergamon Altar » qui sera créé en 2015 au Musée des Beaux-arts de Rennes.

Il a écrit une dizaine de manifestes, dont certains ont été publiés en Estonie, et a co-écrit le livre « Le Mouvement M » édité par les éditions Eskola P. Interno qu’il dirige. Il est le co-créateur du Jeune Théâtre-Laboratoire Européen, de l’École Parallèle Imaginaire et du Mouvement M.

 

 
Thaïs.jpg

Thaïs Marques

Thaïs Marques est plasticienne, spécialisée en technique de moulage et de résine.

Diplômée de l'ENSAAMA en sculpture, et de Théâtre à l'Université Paris 8, elle réalise plusieurs projets avec Arnaud Louski-Pane pour la Cie S'appelle Revient, La Passionata Svironi, la Cavalière Bleue, le Théâtre de l'Entrouvert.

 

 
111.jpg

Justine Macadoux

Justine Macadoux est plasticienne et marionnettiste.

Formée à l'ENSAAMA (Ecole Nationale Supérieur des arts appliqués et des métiers d'Art.) en sculpture , puis au Théâtre aux Mains Nues à Paris, elle intègre l'ESNAM (Ecole Superieure Nationale des Arts de la Marionnette) en 2008.

Elle construit des marionnettes pour des compagnies: Cie Trois six Trente, Cie Mano Labo et anime des ateliers pédagogiques au Théâtre du Hublot, dans des lycées, des centre sociaux...

Récemment, elle a été interprète dans le spectacle Tête de Mort de Jean-Pierre Larroche puis dans Actéon de Renaud Herbin (Théâtre Jeune Public de Strasbourg). Elle joue actuellement avec le Théâtre de la Licorne dirigé par Claire Dancoisne.

Parallèlement elle développe une démarche plastique personnelle (dessins, sculpture, film d'animation) autour du thème du rêve et des chimères et crée un partenariat avec le Québec et l'artiste Karina Bleau pour une collaboration artistique.

Son site ici

 
gwendoline.JPG

Gwendoline Descamps

Vidéaste et graphiste multimédia de formation, diplômée des Arts Décoratifs de Paris (2005) et d’un master en Digital design (2014), Gwendoline travaille dans l’audiovisuel, le spectacle vivant et la photographie.

Au cinéma, elle est décoratrice.  Elle a conçu les décors de Ya Basta , film réalisé par Gustave de Kervern, en sélection officielle Côté Courts au Festival de Canne 2012, ceux de La Part Céleste, film d’époque (1930) récompensé par le prix du Jury du Festival de Boston, ceux de Le Frère, film d’époque (1953) également prix du jury au Festival de Clermont-Ferrand.

Son travail plastique quant à lui, gravite autours des mondes scéniques, explorant les frontières entre « représenter » et « représentation » . Il interroge l’expression du temps et du mouvement par l’instantané. La question de l’individu, de son unicité, de sa relation aux autres, et de sa place parmi les autres est à la base de sa recherche. Ses outils d’expression sont multimédias et polymorphes : photo, vidéo, motion design, animation.

 

Alizée RUSSO

Elle est actuellement chargée de développement dans le théâtre.

C’est en arrivant à Paris après des études littéraires qu’Alizée commence à travailler à l’Opéra de Paris en tant qu’ouvreuse. Cette entrée en matière dans la mythologie du théâtre la dirige alors définitivement vers les arts de la scène.

Elle expérimente tout d'abord la médiation culturelle, tant en France -à l’Université- qu’au Québec -au théâtre aux Ecuries. Elle se tourne progressivement vers la production et l’administration théâtrale, et est titulaire d'un Master Pro à l’Institut des Etudes Théâtrales. Elle travaille en parallèle dans un bureau de production - La Gestion des Spectacles où elle s’occupe de plusieurs compagnies.

Intéressée particulièrement par les productions issues des pays autres que la France, et par les arts de la scène dans toute leur diversité, elle s’est penchée au cours de son mémoire sur la diffusion du théâtre québécois en France.

Elle fait également partie, depuis deux ans, du réseau Eurodram, comité de lecture théâtral européen.

 

Jean-Luc WINGERT

Consultant en innovation sociale, il est ingénieur de formation et diplômé de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales. Il est l’auteur de La vie après le pétrole (Editions Autrement, 2005) et en 2015 il a publié Le syndrome de Marie-Antoinette, que faire lorsque les élites ont perdu la tête ? aux éditions Les Liens qui Libèrent.

 

Dolores LAGO-AZQUETA 

Formée à l'École Internationale de Théâtre Lassaad, à Bruxelles, elle est d'abord conteuse dans les cafés de Madrid et alterne sa vocation théâtrale avec des études de cinéma.

En 2003 elle rencontre Antonio Díaz-Florián avec qui elle travaille au Teatro Espada de Madera de Madrid, puis au Théâtre de l'Épée de Bois de Paris (Cartoucherie). C'est avec Díaz-Florián et ses deux troupes (parisienne et madrilène) qu'elle se forme au métier du théâtre dans sa globalité. Elle est effectivement comédienne mais travaille aussi à la technique, l'administration, la communication, la construction des décors, l'élaboration des costumes, mais aussi les travaux sur le lieu, le ménage, ou la cuisson des quiches et gâteaux au bar.

Cette expérience lui donne le sens profond de l'acte théâtral comme événement total.

C'est nourrie de ces convictions et forte des acquis d'un Master en Coopération Artistique Internationale, qu'elle fonde en 2011 la Compagnie des Oiseaux Migrants, vouée à donner corps à son univers poétique et son engagement social dans un mouvement migratoire, naturel désormais, entre la France et l'Espagne principalement, mais avec des regards aussi vers d'autres pays européens et vers l’Amérique latine.

En 2011 elle fonde aussi, avec Daniela Labbé Cabrera, le Collectif I am a bird now, un collectif d'artistes à vocation transdisciplinaire questionnant les liens entre l'enfance, l'identité et le langage.